Carte de l'Ukraine

 

 Nous apprenons le russe au lycée Jean Giraudoux de Châteauroux et nos correspondants habitent en Ukraine. Pourquoi ce choix de notre professeur ?

 

-          Une passion pour l’Ukraine et les Ukrainiens : j’y ai de nombreuses connaissances ou amis. Je me suis rendue en Ukraine à plusieurs reprises. En Ukraine deux langues sont parlées, le russe et l’ukrainien. Odessa est dans la partie « russe » de l’Ukraine.

 

-          Le côté pratique d’un voyage en Ukraine. Il ne faut pas de visa aux Français pour s’y rendre et le voyage en avion ou en voiture est très bon marché par rapport à un voyage en Russie. (Mon aller-retour en avion Paris-Odessa m’a coûté 182 euros). Un voyage avec les élèves est donc envisageable.

 

-          Une passion cachée pour le grand escalier du film d’Eisenstein « Le Cuirassé Potemkine » (1925) et le désir de monter cet escalier.

 

Affiche de cinéma

 

 

-          Des amis joueurs d’échecs odessites.

 

 

 

Comment avez-vous établi le contact avec l’école secondaire N°10 d’Odessa ?

 

 

 

Ecole 10

 

Les personnes qui m’ont permis cet appariement :

 

 

 

-          Yuri Drozdovskï, Grand-maître international d’échecs

 

-          Andreï Sumets, Grand-maître international d’échecs

 

-           Fabien Neyrat, Directeur de l’Alliance Française d’Odessa

 

-          Franck Hivert, Attaché de coopération linguistique et éducative de l’Ambassade de France de Kiev

 

-          Irina Adarchenko, Professeur de français à l’Ecole N°10.

 

 

 

Mon premier contact a été pris en juin 2010. Irina Adarchenko m’a écrit une première lettre le 16 septembre 2010 et m’a communiqué les premiers noms des correspondants le 9 octobre 2010.

 

 

 

Mes remerciements à Mme Guggiari, Proviseur du Lycée J. Giraudoux et à M. le Directeur de l’Ecole N°10 pour nous avoir permis de réaliser cet appariement.

 

 

 

Quel est le bilan à l’issue de ces premiers mois ?

 

 

 

 

 

Le bilan est mitigé. Les élèves ne sont pas tous motivés.

 

Le contact se fait principalement par Internet (par e-mail ou par Facebook). Une seule élève écrit par le biais de la poste.

 

Je proscris l’anglais dans la correspondance. Seules les langues maternelles peuvent faire progresser les élèves.

 

Je voudrais ajouter que je ne peux pas inclure mon projet « correspondance » dans le cours de russe, mais que je suis à la disposition des élèves le mardi hors de mon temps de travail.

 

 

 

J’ai également lancé au Collège « Les Sablons » de Buzançais un club russe pour les sixièmes, où plus de dix élèves ont de petites correspondantes de leur âge dans la classe d’Irina Adarchenko. Les échanges se font de classe à classe et ne sont pas individuels.